Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)

Publié le par Françoise

Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)

Quand on part quelques jours se ressourcer dans la campagne aveyronnaise, et qu'on voit "ÇA", partout où l'on regarde...on pense à quoi?

Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)
Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)
Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)

On peut se dire que c'est bien joli, et c'est vrai... On peut aussi avoir envie de se faire un petit bouquet...ou même d'effeuiller la pâquerette...il m'aime, un peu, beaucoup... (◠‿◠)    

Moi  j'ai pensé tout de site à bellis ! Plus exactement macérat de bellis.

Oui, cette petite fleur, au nom scientifique de "Bellis perennis", donne un macérat huileux très intéressant en cosméto. Voilà ce qu'on nous en dit sur Aroma'Zone :

Chez My Cosmétik, on nous en parle aussi, ICI. En fait de nombreuses marques proposent ce macérat.

Mais acheter du macérat alors qu'on trouve tant de pâquerettes par chez nous, et que c'est tellement simple...

Il suffit de cueillir les fleurs, sans la tige. C'est un peu long mais c'est un vrai plaisir quand il fait beau, et qu'en plus ces fleurs ont poussé en pleine campagne, loin des villes et des grandes routes ! Je m'en suis donnée à coeur joie... J'en ai rempli 2 boîtes (J'ai pris ce que j'avais à ma disposition dans le camping-car, des boîtes dont la contenance est d'1 litre. Ça peut paraître beaucoup, mais en séchant les pâquerettes diminuent énormément en volume et en poids...). Il y a plusieurs centaines de fleurs dans chaque boîte. 

Chez AZ le macérat est fait ans de l'huile de tournesol. Mais elle est assez sensible à l'oxydation, et ce n'est pas forcément la plus intéressante.

J'ai choisi d'en faire un avec de l'huile de sésame, qui est une huile qui ne laisse pas la peau grasse, et qui a de multiples vertus, en plus d'être un très bon support pour les macérats :

  • Régénérante, elle agit efficacement sur les desquamations et les irritations de la peau.
  • Assouplissante, elle maintient l'hydratation de la peau tout en pénétrant facilement.
  • En absorbant les rayons UV, elle participe à la protection de la peau contre les UV.
  • Antioxydante et anti-âge
  • Réputée pour calmer les douleurs articulaires (sciatique, mal de dos)

Le macérat se fait avec des fleurs séchées, certain(e)s le font avec des fleurs fraîches. Les avis divergent à ce niveau car avec des fleurs fraîches on peut craindre des risques de moisissure... J'ai essayé les deux l'an dernier, je n'ai pas eu de souci avec les fleurs fraîches, je vais donc à nouveau faire 2 types de macérat.

La préparation avec fleurs séchées (conseillé) :

  • Cueillir les pâquerettes sans la tige.
  • Les passer sous l'eau pour les rincer si besoin, puis bien les égoutter, avec éventuellement du papier absorbant.
  • Les faire sécher à l'air libre en les étalant, sur un plateau par exemple.
  • Quand elles sont bien sèches, en mettre dans un pot désinfecté (ou stérilisé) en remplissant les 2/3, voire les 3/4 du pot.
  • Compléter avec l'huile choisie en couvrant bien les fleurs.
  • Fermer le pot, mais pas de façon hermétique, pour que l'huile puisse "respirer" et pour laisser sortir le peu d'humidité restante.
  •  Laisser macérer à la lumière, pas au soleil (ou au soleil mais dans un sac qui l'empêche de passer directement) et remuer de temps en temps doucement le pot. Selon les sites on conseille une durée de macération de 3 à 7 semaines. 
  • Transvaser le macérat en le filtrant (à l'aide par exemple d'un chinois), dans un pot ou un flacon de son choix, en pressant les fleurs pour récupérer un maximum de macérat.
  • Etiqueter (composition, date) et stocker à l'abri de la lumière.

Il est conseillé d'ajouter de la vitamine E pour éviter l'oxydation : le dosage préconisé est de 0,02 à 0,2 %.

Avec ce macérat on peut faire tout simplement un soin tenseur pour le buste (et bien d'autres parties du corps), le visage, le contour des yeux. Mais on peut s'en servir aussi comme support d'une huile pour lutter contre la cellulite, ou le mettre dans la phase huileuse d'une crème raffermissante  pour le corps, le visage... Bref c'est bon pour bien des choses !

Pour mon premier j'ai mis les fleurs fraîches, en assez grande quantité car elles n'ont pas eu le temps de diminuer, il en faut donc davantage pour bénéficier de leurs propriétés.

Les autres fleurs sont en train de sécher pour d'autres préparations, avec encore une fois de l'huile de sésame, et d'autres certainement. Celles qui sont conseillées sont l'huile de tournesol, d'olive, d'amande douce, de pépins de raisin. Mais on peut en choisir d'autres, ou même utiliser du Caprylis qui est stable à l'oxydation et donné comme un très bon support pour les macérats huileux.

********************

Une semaine après, mes fleurs sont sèches, j'en ai 57 g. Je vais donc pouvoir faire d'autres macérats dans les règles de l'art (◠‿◠)    

J'ai choisi un mélange d'HV d'amande douce et de sésame. Y'a plus qu'à patienter maintenant...

Le résultat enfin :

Après plus d'un mois, j'ai filtré mes macérats :

--> Celui avec des fleurs fraîches a un peu moisi sur le dessus... J'ai enlevé la partie touchée, le reste ne semble pas atteint. Je vais l'utiliser tout de suite et voir...

--> Celui avec des fleurs séchées a été beaucoup plus simple à filtrer, les fleurs restant bien dures lorsqu'on les presse pour tirer tout le jus (les fleurs fraîches elles, ont tendance à s'écraser...).

Pas besoin de filtre spécial, un simple chinois a suffi.

Conclusion : Je ne ferai dorénavant qu'avec des fleurs séchées, c'est sûr !!! 

Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)
Macérat huileux de bellis (Ma cueillette de pâquerettes)

Commenter cet article

Séverine 12/06/2017 18:50

Mille mercis à vous remplis de sourires pour le partage de cette préparation et les conseils, c'est un macérât du bonheur pour la peau! Je l'ai fait avec des fleurs séchées et de l'huile de tournesol, c'est un délice à appliquer et le parfum est agréable.
J'avais essayé au préalable avec de l'huile d'olive mais celle-ci est d'une part moins riche en vitamine E et de plus l'odeur qui s'en dégage après macérât est personnellement bien moins agréable et trop prégnant sur la peau. (C'était mon premier essai de macérât après une cueillette un week-end de pâquerettes et n'avais que de l'huile d'olive à la maison. J'ai fini le pot en y ajoutant quelques gouttes d'huiles essentielles comme la sauge sclarée pour atténuer la puissance de l'odeur de l'huile d'olive et obtenir une certaine fraîcheur au niveau sensation olfactive).
Concernant ces deux huiles je n'ai pas eu d'apparition de moisissures.
La prochaine fois j'essaie avec de l'huile de sésame comme vous l'indiquez et une autre macération avec de l'huile de germe de blé.
Belle continuation avec votre blog.
Au plaisir de lire et découvrir d'autres articles!

Françoise 13/06/2017 14:13

Bonjour Séverine,
Avec les fleurs séchées il n'y a pas de risque de moisissure, c'est uniquement si l'on utilise des fleurs fraîches que cela peut se produire...
Merci pour ce partage d'expérience et le gentil commentaire, au plaisir !

Romane 30/05/2017 11:49

Je découvre votre blog, et je crois que je vais y venir tous les jours :-) Merci beaucoup pour votre manière de présenter, c'est très convivial. Allez, zou, je file, j'ai des pâquerettes à cueillir :-)

Françoise 30/05/2017 20:14

Merci Romane d'avoir pris le temps de laisser ce gentil commentaire, bonne cueillette (◠‿◠)

martgab 24/08/2016 06:54

Je ne savais pas que les bellis...c'etait des pâquerettes! Tu m'etonnes que je vais faire ton macérât niveau coût c'est interessant...ton blog est une mine d'or aujourd'hui c'est ceuillette orties

Françoise 24/08/2016 12:15

Eh oui, on a autour de nous ne nombreuses plantes à partir desquelles on peut faire des ingrédients intéressants, on aurait tort de se priver.
Bonnes préparations !

descamps 26/05/2016 16:16

bonjour ,, je l'ai déjà fait l'an dernier et refait cette année ,, et effectivement , jel'ai fait avec des pâquerettes fraiches ,,, je m'en sers pour faire un gel buste et raffermissant sur le reste du ventre ,,, avec de la poudre d'ananas du kigelia de la vigne rouge,,, c top,,,

Françoise 26/05/2016 17:17

Bonjour,

Je n'ai pas eu de souci non plus avec les fleurs fraîches. Mais comme là j'en avais pas mal, j'avais le temps et j'ai refait les 2 méthodes...
Je viens justement de faire un soin tenseur pour le buste avec l'extrait de kigelia que j'ai reçu la semaine dernière ^^

Aline Egécrié 09/05/2016 23:10

Eh ben voilà, grâce à ton article, je vais tondre à la main :-) elle a l'air d'être à ma portée cette recette et je vais la tenter (euh...tu trouves où la vitamine E ?) J'essaie de passer vendredi en sortant du boulot ? Je t'envoie un smesseuh. Gros bisous !

Françoise 11/05/2016 07:55

Si tu en as encore dans le jardin, ne les jette plus !
Pour la vitamine E, elle n'est pas forcément nécessaire si tu utilises de l'huile d'olive qui est une huile stable.

Je te dirai si jamais on décide de repartir, mais vu la météo normalement c'est OK pour vendredi.
Bisous !